THE FORUM d'entraide au métier d'enseignant

créé par les anciens du CNED 2007
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Phonème, graphème, monème, morphème ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Véro
le prolixe
le prolixe


Nombre de messages : 4668
Age : 48
Localisation : 69
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mar 27 Nov 2007 - 16:13

... c'est reparti pour un tour : d'une année sur l'autre, je persiste et ne comprends pas clairement !

Quelqu'un pour me confirmer que :
un phonème = unité minimale de son, ex [o] ?
un graphème = unité minimale d'écriture, ex /o/ ?
un monème = unité minimale de forme et de sens pouvant être interchangée ex, "un", "le" ?
un morphème = unité minimale de forme grammaticale, ex, 2 morphèmes dans "travaillons" : "travaill-" et "-ons" ?

Quelqu'un pour me donner quelque chose de plus "parlant" comme définition du morphème ?

Merci ... !


Dernière édition par le Mar 27 Nov 2007 - 22:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://1000-et-1.over-blog.com/
aurore0181
l'apprenti bavard
l'apprenti bavard


Nombre de messages : 1121
Age : 35
Localisation : Châlons-en-Champagne (51)
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mar 27 Nov 2007 - 18:05

Alors j'ai : un phonème est un élément sonore d'une langue se définissant par ses propriétés distinctes. C'est la plus petite unité de nlinguistique que se puisse isoler dans une langue donnée. Il n'est pas lui même porteur de sens mais sert à donner du sens à l'unité linguistique de rang supérieur, le morphème ; le phonème ne se confond pas avec le son. On a environ 36 phonème dans la langue française, ils sont des éléments constitutifs de la parole qui permettent des distinctions sémantiques. Par exemple , la distinction entre/p/ et /b/ suffit à distinguer les mots "pas" et "bas". Le phonème est un faisceau de trait phonique liés ensembles. Par exemple le phonème /t/ possède les traits sourd + occlusif + dental + oral et le phonème /d/ possède les traits sonores + occlusif+ dental+ oral, mais ces traits phoniques ne peuvent pas être isolés.
Un graphème est la plus petite unité distinctive et significative du code linguistique écrit : lettres ou ensembles de letttres qui transcrivent un phonème. C'est cette correspondance systématique entre phonème et graphème qui constitue le principe alphabétique. Ce sont 26 lettres (a,b,c...) ou des blocs de lettres (ou, au, eau...)


Pour le morphème je suis obligé de redéfinir le monème.
Le monème pour lequel j'ai : unité linguistique minimale douée d'une forme phonique et d'un contenu sémantique.
Ex : "i" dans "vous marchiez" : c'est un monème dont le signifié est l'imparfait.
Il existe deux sortes de monèmes, les monèmes gramaticaux : morphèmes et les monèmes lexicaux : lexèmes et donc un morphème est la plus petite partie porteuse de sens d'un énoncé, l'unité signifiante (monème) appartenant à un inventaire limité.
Et j'ai le même exemple pour le morphème.

Je ne sais pas si vraiment je vais t'aider, et en plus tu ne voulais que le morphème mais comme ça j'ai révisé les autres aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Véro
le prolixe
le prolixe


Nombre de messages : 4668
Age : 48
Localisation : 69
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mar 27 Nov 2007 - 21:40

Donc le phonème [o] a plusieurs graphèmes /o/, /eau/, /au/ ..., c'est ça ?

Par contre le monène et le morphème, je n'y suis toujours pas ...
Revenir en haut Aller en bas
http://1000-et-1.over-blog.com/
pi..RA..te des caraïbes
le verbeux
le verbeux


Nombre de messages : 8190
Age : 43
Localisation : La Garde Var
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mar 27 Nov 2007 - 22:07

Véro a écrit:
Donc le phonème [o] a plusieurs graphèmes /o/, /eau/, /au/ ..., c'est ça ?


oui oui Véro c'est exactement ça! [f] : f et ph...

Par contre le monène et le morphème, je n'y suis toujours pas ...


alors monène = jamais entendu parlé!
morphème = c'est ce que tu avais mis + haut : travaillons a pour morphème -ons à la 1ère pers du pluriel au présent de l'indicatif.

On parle effectivement de morphème grammatical.
Revenir en haut Aller en bas
Véro
le prolixe
le prolixe


Nombre de messages : 4668
Age : 48
Localisation : 69
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mar 27 Nov 2007 - 22:52

Bon, ben ça va le faire comme ça : on va zapper le monène et point barre ... Commence à me courir sec tout ça et en plus je dois relire 17 siècle d'histoire avant de me coucher donc, c'est adjugé vendu sans monène !

Merci les filles pour votre aide !
Revenir en haut Aller en bas
http://1000-et-1.over-blog.com/
aurore0181
l'apprenti bavard
l'apprenti bavard


Nombre de messages : 1121
Age : 35
Localisation : Châlons-en-Champagne (51)
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mar 27 Nov 2007 - 22:55

Ce que j'ai dit c'est que le morphème était un monème (grammatical), c'est une unité de sens ! Les préfixes sont des monèmes.
Morphème et monème (et lexème) sont synonymes.

morphologie (grammaire)
1 PRÉSENTATION

morphologie (grammaire), partie de la grammaire qui étudie la variation des formes des mots. [...] Le mot « morphologie » a pris avec la linguistique moderne un autre sens, celui d'étude des morphèmes.

2 DE L'ÉTUDE DES DÉSINENCES À L'ÉTUDE DES MORPHÈMES

La morphologie traditionnelle se limite (pour le français) à la description des variations de désinences. Mais la linguistique moderne a proposé une notion du morphème à la fois plus large et plus rigoureusement définie. Le morphème est défini comme l'unité significative la plus petite.

Le mot soleils, par exemple, peut être décomposé en une unité lexicale appelée morphème lexical (ou lexème) et une unité grammaticale marquant le pluriel, -s, appelée morphème grammatical (ou morphème tout court). Soleil au singulier sera analysé comme une unité lexicale et un morphème zéro marquant le singulier. Un groupe de mots lexicalisé sera analysé comme une seule unité lexicale (pomme(s) de terre). Dans la forme chantera, on distinguera l'unité lexicale chant-, le morphème du futur et du conditionnel -er- et le morphème -a qui marque à la fois le futur par rapport au conditionnel (-a / -ait), la troisième personne et le singulier. Dans a marché l'auxiliaire avoir sera analysé comme un morphème antéposé et disjoint, la désinence -é comme un morphème postposé et conjoint.

Pour mettre en évidence un morphème, on segmente en jouant avec la commutation : prends s'analyse en trois morphèmes parce qu'il s'oppose par exemple à prend et prenons ; chanteur se segmente en chant-eur parce qu'il s'oppose à chanter et à coiffeur.

3 MORPHÈMES GRAMMATICAUX ET MORPHÈMES LEXICAUX

Les morphèmes lexicaux forment une liste indéfinie que l'évolution de la langue peut enrichir. Les morphèmes grammaticaux forment une liste finie qu'étudie la grammaire.

3.1 Cas des suffixes et des préfixes

Si l'on donnait à « suffixe » le sens très large de morphème grammatical et conjoint, le mot recouvrirait aussi bien les désinences verbales, les marques de genre et de nombre que les suffixes au sens que donne à ce mot la terminologie traditionnelle. [...] Les « suffixes » de désinences verbales ou de marques de genre et de nombre ne permettent pas de former des mots nouveaux.

Le préfixe est antéposé à la base et ne change jamais la catégorie grammaticale du mot : coiffer, décoiffer, recoiffer ; faire, défaire, refaire ; possible, impossible. Le suffixe est postposé et permet des changements de catégorie : coiffer (verbe), coiffure (nom). Certains mots ont à la fois un préfixe et un suffixe (ensoleillement).
[...]
3.2 Variation et signification des morphèmes grammaticaux

Plusieurs formes (dé-, dés- ; r-, ré-, re-) sont considérées comme les variantes d'un même préfixe ou d'un même suffixe quand la variation du morphème ne dépend que du contexte morphologique. L'article défini, par exemple, apparaît sous sa forme élidée l' quand le son qui suit est une voyelle ou un h muet (l'espoir, l'haleine). Si ce son est une consonne ou un h aspiré, la variante sera le (le soir, le hérisson).

Par ailleurs, des morphèmes identiques peuvent avoir des significations différentes. Dans la série douceur, buveur, la forme -eur correspond à deux morphèmes homonymes, dont l'un indique une qualité sur une base adjectivale et l'autre signifie qui fait l'action de.
Revenir en haut Aller en bas
Véro
le prolixe
le prolixe


Nombre de messages : 4668
Age : 48
Localisation : 69
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mer 28 Nov 2007 - 8:26

aurore0181 a écrit:
Ce que j'ai dit c'est que le morphème était un monème (grammatical), c'est une unité de sens ! Les préfixes sont des monèmes.
Morphème et monème (et lexème) sont synonymes.

morphologie (grammaire)
1 PRÉSENTATION

morphologie (grammaire), partie de la grammaire qui étudie la variation des formes des mots. [...] Le mot « morphologie » a pris avec la linguistique moderne un autre sens, celui d'étude des morphèmes.

2 DE L'ÉTUDE DES DÉSINENCES À L'ÉTUDE DES MORPHÈMES

La morphologie traditionnelle se limite (pour le français) à la description des variations de désinences. Mais la linguistique moderne a proposé une notion du morphème à la fois plus large et plus rigoureusement définie. Le morphème est défini comme l'unité significative la plus petite.

Le mot soleils, par exemple, peut être décomposé en une unité lexicale appelée morphème lexical (ou lexème) et une unité grammaticale marquant le pluriel, -s, appelée morphème grammatical (ou morphème tout court). Soleil au singulier sera analysé comme une unité lexicale et un morphème zéro marquant le singulier. Un groupe de mots lexicalisé sera analysé comme une seule unité lexicale (pomme(s) de terre). Dans la forme chantera, on distinguera l'unité lexicale chant-, le morphème du futur et du conditionnel -er- et le morphème -a qui marque à la fois le futur par rapport au conditionnel (-a / -ait), la troisième personne et le singulier. Dans a marché l'auxiliaire avoir sera analysé comme un morphème antéposé et disjoint, la désinence -é comme un morphème postposé et conjoint.

Pour mettre en évidence un morphème, on segmente en jouant avec la commutation : prends s'analyse en trois morphèmes parce qu'il s'oppose par exemple à prend et prenons ; chanteur se segmente en chant-eur parce qu'il s'oppose à chanter et à coiffeur.

3 MORPHÈMES GRAMMATICAUX ET MORPHÈMES LEXICAUX

Les morphèmes lexicaux forment une liste indéfinie que l'évolution de la langue peut enrichir. Les morphèmes grammaticaux forment une liste finie qu'étudie la grammaire.

3.1 Cas des suffixes et des préfixes

Si l'on donnait à « suffixe » le sens très large de morphème grammatical et conjoint, le mot recouvrirait aussi bien les désinences verbales, les marques de genre et de nombre que les suffixes au sens que donne à ce mot la terminologie traditionnelle. [...] Les « suffixes » de désinences verbales ou de marques de genre et de nombre ne permettent pas de former des mots nouveaux.

Le préfixe est antéposé à la base et ne change jamais la catégorie grammaticale du mot : coiffer, décoiffer, recoiffer ; faire, défaire, refaire ; possible, impossible. Le suffixe est postposé et permet des changements de catégorie : coiffer (verbe), coiffure (nom). Certains mots ont à la fois un préfixe et un suffixe (ensoleillement).
[...]
3.2 Variation et signification des morphèmes grammaticaux

Plusieurs formes (dé-, dés- ; r-, ré-, re-) sont considérées comme les variantes d'un même préfixe ou d'un même suffixe quand la variation du morphème ne dépend que du contexte morphologique. L'article défini, par exemple, apparaît sous sa forme élidée l' quand le son qui suit est une voyelle ou un h muet (l'espoir, l'haleine). Si ce son est une consonne ou un h aspiré, la variante sera le (le soir, le hérisson).

Par ailleurs, des morphèmes identiques peuvent avoir des significations différentes. Dans la série douceur, buveur, la forme -eur correspond à deux morphèmes homonymes, dont l'un indique une qualité sur une base adjectivale et l'autre signifie qui fait l'action de.


Merci Elo ! Maintenant j'y suis .... tu es ma sauveuse de
pho-gra-morphème et c'est pas donné à tout le monde ! hihihi
Revenir en haut Aller en bas
http://1000-et-1.over-blog.com/
Cynthia
le verbeux
le verbeux


Nombre de messages : 9011
Age : 37
Localisation : maison, école, magasin, docteur...
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mer 28 Nov 2007 - 12:40

Alors ça c'est le genre de trucs qui me fait enrager...devoir se coltiner l apprentissage de ces définitions!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanbavarde.fr
Véro
le prolixe
le prolixe


Nombre de messages : 4668
Age : 48
Localisation : 69
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mer 28 Nov 2007 - 12:55

cynthia a écrit:
Alors ça c'est le genre de trucs qui me fait enrager...devoir se coltiner l apprentissage de ces définitions!!!!

Je pense que c'est même la raison principale de mon bloquage ... un pur esprit de contradiction ... quoiqu'il paraît qu'avec l'âge je me suis calmée ! Mais bon, on ne se refait pas non plus !
Revenir en haut Aller en bas
http://1000-et-1.over-blog.com/
aurore0181
l'apprenti bavard
l'apprenti bavard


Nombre de messages : 1121
Age : 35
Localisation : Châlons-en-Champagne (51)
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Mer 28 Nov 2007 - 12:55

Véro a écrit:



Merci Elo ! Maintenant j'y suis .... tu es ma sauveuse de
pho-gra-morphème et c'est pas donné à tout le monde ! hihihi

De rien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phonème, graphème, monème, morphème ...   Aujourd'hui à 3:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Phonème, graphème, monème, morphème ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FORUM d'entraide au métier d'enseignant :: Ecrits :: Français :: Pédagogie-Question Complémentaire-
Sauter vers: